Qu'est-ce que la censure ? Dans quels buts est-elle organisée ? Par qui et pour qui?

1- Définition

Le mot latin censura, d'où vient le mot censure, désignait la fonction de censeur à Rome apparu en -440. Les censeurs, au nombre de deux, avaient entre autres responsabilités celle de faire le recensement, d'évaluer les biens , de veiller sur les moeurs et de contrôler la moralité des citoyens. Le verbe censeo signifie d'abord estimer, évaluer et, en second lieu, juger... censurer. La censure est un contrôle exercé par le gouvernement ou l'autorité sur la presse, les spectacles, la télévision... qui sont destinés au public. C’est un examen décidant des autorisations et des interdictions.

Par exemple: le visa de censure d'un film.

C'est tout d'abord une limite à l'expression et à la liberté. 

La censure, c'est limite à la liberté d'expression. Il existe de différentes sortes de censure, selon les moyens ou les personnes qui l'utilisent, et leurs objectifs.

Elle est toujours exercée par le gouvernement, le régime politique ou l'Église et est généralement destinée à la population. Son rôle est de filtrer les informations avant de les diffuser au public.   


Elle se pratique difficilement. En effet, il faut une parfaite surveillance. Tous les livres, avant d'être publiés, doivent être vus par l'État. Par exemple: l'Agence Générale des Colonies contrôlait 80% des images. Toutes les lettres de poilus passaient par les mains de l'État avant d'être donné aux familles.


On distingue différentes sortes de censure et de propagande: la politique, la social, la culturel.

L'autocensure:

L'autocensure est la mise en œuvre par la personne d'une censure qu'elle s'applique à elle-même.

Dans les pays démocratiques ou il n'y a théoriquement pas de censure, les journalistes (pour ne citer que le principal exemple) peuvent écrire sans avoir à faire valider leurs articles par le gouvernement. Cela s'appelle la liberté de la presse. La censure est, dans la plupart des cas, la surveillance, l'examen et le contrôle par un gouvernement ou un régime politique des moyens publics d'expression tel que les journaux, la télévision ou autres médias, mais aussi du théâtre, des livres, des réunions…

 

L’auto-censure peut avoir plusieurs causes:

1) Dans l'intérêt des investisseurs.

Les grands médias sont souvent détenus par des compagnies privées.

Les journalistes ont parfois tendance à ne pas écrire un article pouvant nuire aux intérêts des actionnaires, voire développer une tendance à délivrer des points de vue complaisants sur ces actionnaires.

Exemple : la chaîne TF1 étant majoritairement détenue par Bouygues, le journal de TF1 pourrait avoir tendance à ne pas parler (ou seulement très rapidement) des problèmes juridiques que peut connaître cette compagnie, ou a contrario à la mettre trop en valeur.

2) Ordre politique

Pour causes de possibles représailles du pouvoir politique. En effet, de mauvais actions dénoncer pourraient faire perdre la réputation du régime mis en place et faire suivre à des révoltes ou même à une révolution. De nombreux journalistes ont ont été menacés ou agressés.

3) Religieux

Afin de ne pas choquer certaines religions, l'auteur va taire ses idées.

4) Hiérarchique

Un journaliste aura peur de se faire licencier s'il dénonce des pratiques ou des actions malfaisantes envers son patron.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site