La censure durant la Première Guerre Mondiale. (1914 à 1918)

Lorsque la Première Guerre mondiale éclata, l'État français suspendit l'exercice des libertés dites démocratiques. En particulier, il ne fut plus question ni de liberté d'expression ni de liberté d'information. Si l'on peut difficilement empêcher les soldats et la population de penser et de parler, en revanche on put confisquer l'écrit pour tenter d'orienter encore davantage les pensées. En tout cas, l'exposé de la vérité et le libre exercice de la critique furent désormais hors la loi. C'est ce règne absolu de la censure durant la Première Guerre mondiale que décrit Maurice Rajsfus dans son livre.

La censure passe tout d’abord par des informations venant du front peu nombreuses et contrôlés par l'État. On trouve aussi des censures sur les morts. Effectivement, des nombreuses personnes ont été fusillées pour l’exemple sans que l’on retrouve de trace d’eux.

Elle n'a pas que des points négatifs, le parlement a interdit la publication de pouvant affecter le moral des troupes et de l'arrière le 4 août 1914. L'État français censurer également afin de dissimuler les informations susceptibles d’être utilisé par l’ennemi.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site