La propagande durant la Première Guerre Mondiale. (1914 à 1918)

La propagande et la guerre 

  A la différence des autres autres guerres qui ont précédé, le premier Conflit Mondial nous offre une nouvelle vision de l'ennemi grâce à la propagande: celui d'une bête féroce.

Principes de la propagande en 1914:

Son premier principe est de faire croire que l'armée française est bien meilleure que l'armée allemande. L'ennemi ne sait pas ce qu'il encourt à s'attaquer à notre pays. 

 

Son deuxième principe est de faire croire que c’est une guerre qui n’est meurtrière que pour l’ennemi.

Son troisième principe consiste en ce que les mots n'ont pas la même signification suivant qu'il s'agisse des alliés ou des ennemis. Lorsque nous prenons deux lignes de tranchées c'est un succès puisque nous avons avancé mais si l'ennemi prend deux lignes de tranchées c'est un échec pour celui-ci puisque il n'a pas percé.

Son quatrième principe est de faire croire que l'ennemi est capable de toutes les turpitudes et qu'il a tous les vices alors que la vertu règne dans nos rangs.

La propagande poussée à l'extrême conduit au bourrage de crâne.

Tout ceci nous conduit à un chemin tout tracé pour notre réflexion. Ce qui est une atteinte à la liberté de penser.


Le but de la propagande:

Il est de recevoir de l'argent par les familles qui ont souvent un fils dans l'armée et ainsi financer la guerre.

Il est aussi de "dénoncer les crimes allemands" donc de légitimer la guerre du coté français afin de faire croire que notre guerre est "propre". "Les bienfaits de la guerre" étaient publiés dans le but d'expliquer aux citoyens français et aux soldats qu'après tout, la guerre n'a pas que de mauvais cotés.  Les pensées convergent donc vers un seul but commun: détruire les allemands.

La propagande va également rassurer: les mensonges de l'arrière redonnaient de l'espoir aux familles.

On peut aussi noter que la propagande influence les autres pays à s'allier.

Exemple de Propagande entre 1914 et 1918: Lors de la défaite de l'offensive du Chemin de Dames en 1917, l'état va s'employer à fortifier le sentiment national et insister sur le péril encouru par la nation. 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site